top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSolène

Routine de printemps selon l'Ayurveda


Le printemps est une saison de transition entre l'hiver et l'été, on dit aussi que c'est la saison du renouveau. L'ayurveda, la médecine traditionnelle indienne nous donne plusieurs pistes sur comment maintenir en équilibre autant notre corps que notre esprit pendant cette période de transition (hiver au printemps) qui peut venir déréguler nos organismes.


Pour rappel, l'Ayurveda, considère que chaque individu est constitué des 5 éléments (Terre, eau, feu, air, éther) en différentes proportions, sous formes de trois doshas (constitutions), qui influent sur notre corps et esprit. Ces doshas sont appelés Vata (Air+Ether), Pitta (Feu+Eau) et Kapha (Terre+Eau).


Chaque moment de l'année a une influence de ces différents doshas, pendant l'hiver, nous pouvons avoir tendance à passer plus de temps en intérieur, à dormir plus longtemps, à manger plus lourd et en plus grande quantité ainsi qu'à bouger moins que pendant d'autres saisons... En conséquence, Kapha (le dosha le plus lourd, le plus dense) se sera accumulé pour arriver à culmination au moment de l'arrivée du printemps, on considère alors que Kapha est aggravé.


Au printemps, la nature se réveille autour de nous, les jours commencent à rallonger, le printemps est synonyme de croissance et de nouvelle énergie. La nature fleurit et reverdit. Mais selon notre constitution ayurvédique de base ainsi que comment nous avons vécu notre hiver précédent, l'excès de Kapha ambiant peut nous affecter et entrainer certains déséquilibres, comme par exemple :

  • une sensation de fatigue générale, de lourdeur, d'engourdissement tant au niveau corporel que mental

  • Un excès de mucus au niveau des sinus et des bronches

  • pour les personnes qui y sont sujettes, les allergies saisonnières

  • Une accumulation de toxines (Ama) qui peut se traduire par une digestion plus lente, la langue chargée, un manque d'appétit, des maux de têtes...

  • Un excès de flegme (humeur aqueuse) sous forme de rétention d’eau et/ou de prise de poids par exemple


A cette période de l'année, il est important de se débarrasser de cet excès de Kapha et de stimuler l’immunité, pour éviter de devenir vulnérable aux refroidissements.


Le printemps est le moment où il faut doucement apaiser Kapha.


« Au printemps, le kapha accumulé par le corps durant l’hiver est liquéfié par la chaleur du soleil. Cela peut conduire à une perturbation de la force digestive et du métabolisme, qui peuvent entraîner de nombreuses complications ». Caraka Samhita
 

10 habitudes à adopter au printemps pour faciliter la transition saisonnière et apaiser Kapha


Plusieurs petites actions peuvent être mises en place ou renforcées pour soutenir le corps dans ce processus de transition de l'hiver au printemps. Le but étant de stimuler le corps et l’esprit en douceur pour contrer l'excès de Kapha présent en nous sans pour autant en faire trop pour éviter la prochaine aggravation de Pitta en fin de printemps début d’été. 


L'idée n'est pas de tout mettre en place, mais de se concentrer sur ce qui vous fait du bien, tout n’est pas forcément idéal pour vous en tant qu’individu, testez ce qui vous appelle et laissez peut être de côté ce qui ne vous attire pas encore. Cherchez de la simplicité dans toutes ces petites actions, elles sont là pour vous soutenir et non pour vous compliquer la vie. On ne cherche pas à en faire trop ou toujours “plus”. 


L'idéale est d'installer une Dinacharya (routine journalière) dans un juste milieu, pour alléger graduellement le physique et la psyché (réduction de Kapha), sans pour autant perturber le calme et la stabilité de Kapha :


  1. Eviter le froid et l’humidité en général - Réchauffer et revigorer le corps

  2. Sommeil : Dormir suffisamment la nuit, et éviter la sieste en journée car elle aggrave kapha et affaibli Agni (le feu digestif). L’idéal au printemps est de se coucher plus tôt et de se lever tôt également (pas trop non plus !) Par exemple : 22h30-6h30/7h

  3. Gratter la langue au réveil pour éliminer les toxines accumulées. Avec un gratte langue en cuivre de préférence.

  4. Jala Neti & Nasyam : Hygiène des narines au réveil, avec la pratique de Jala Neti (eau tiède salée) + par la suite appliquer de l’huile de sésame (1 goutte dans chaque narine) - en particulier en période d’allergies. En cas de mucus accumulé et difficile à évacuer, des inhalations à l'eucalyptus peuvent être pratiquées.

  5. Boire de l’eau chaude ou tiède dans la journée, au moins une tasse au réveil à jeun (Aide à éveiller le système digestif, aider à éliminer les toxines (AMA), favoriser la bonne hydratation.

  6. Automassages réguliers : Massage à sec avec une brosse (Garshana) ou à l’huile (Abhyanga) selon la constitution ayurvédique (Vata évitera garshana et préferera un massage à l'huile, a l’inverse Kapha favorisera l'automassage à sec).

  7. Activité physique régulière et active dans le but de réduire l’inertie et de préférence, en plein air!! Par exemple une marche active (Encore mieux si après les repas), pratiquer un yoga un peu plus dynamique, ou autre activité stimulante.

Ustrasana posture du chameau yoga

Pour la pratique physique du yoga : pratiquer régulièrement plusieurs cycles de Surya Namaskar (salutations au soleil) pour créer de la chaleur et activer la circulation. Pratiquer des postures debout, d’inversions, d’équilibre, de torsions, d'ouverture de la région thoracique + extension de colonne.

8. Pranayama de printemps : Pratiquer plus régulièrement des pranayama stimulants le matin tels que Kapalabhati et Bhastrika ou la respiration Solaire (Surya Bedhana)

9. Une alimentation cohérente avec la saison et la constitution personnelle :


  • Privilégier des fruits et légumes de saison

  • Réduire ce qui aggrave Kapha: produits laitiers, glaces, boissons froides, aliments gras, lourds, trop riches. En particulier le soir.

  • Manger peu de sucre et de sel.

  • Favoriser les saveurs amère, astringente et piquante : légumes, épices, telles que poivre, curcuma, cannelle, gingembre, clous de girofle, cumin.

  • Privilégier des céréales complètes et des légumineuses légères et digestes (lentilles, haricots mungos, tofu...) et les associer à des légumes verts à volonté.

  • Le printemps peut être le bon moment pour préparer du Kitchari ponctuellement ou en cure (Clique ici pour la recette complète)

  • Espacer les repas d'au moins 3 ou 4 heures et éviter les en-cas autant que possible. Ne pas manger sans appétit.

  • Ne pas boire juste après le repas, pour ne pas diluer les sucs digestifs.

  • Favoriser un déjeuner plus conséquent et un diner plus léger (soupe de légumes de saisons par exemple)


10. Éviter la surcharge mentale et la sur-stimulation, qui affaiblissent le corps et l'esprit plus qu'autre chose.



Conclusion / résumé 


Réduire Kapha ne veut pas dire l'éliminer complètement, en équilibre Kapha, est aussi source de stabilité et d'ancrage. C'est un bon moment pour faire de la place dans sa vie pour ce qui nous fait du bien, ce qui nous régénère et éloigner tout ce qui vient au contraire nous drainer.


Pratiquer régulièrement la méditation, les pranayamas, rester en mouvement et alléger son alimentation sont les points clés pour soutenir le corps dans cette période de transition, booster le système immunitaire et l’esprit, tout en stimulant la purification du corps.


Attention : En cas de problème de santé ou de doutes, veillez à consulter un médecin, cet article n'a pas pour but de remplacer un avis médical !!!



46 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page